Quel est le prix d’un chiot cavalier king charles à proximité de chez moi ?

Quelle race de chien choisir ?

A l’attention des futurs propriétaires d’un elevage Cavalier king charles, un couple d’éleveurs allemands a édité une note d’information sur la croissance du chiot de grande race, en laissant la parole à l’un deux, prénommé Asco. Une initiative particulièrement intéressante.
« L’après-vente » entre petit à petit dans les mœurs des éleveurs. Dans un environnement où le chien de race doit encore trouver sa place, c’est une évolution logique. Les lignes qui suivent devraient intéresser les éleveurs car, de par sa grande pédagogie, ce document que les auteurs remettent à tout acheteur d’un de leurs chiots se révèle être un véritable bréviaire du bon maître. Voici ce document traduit en intégralité.

Salut à toi  mon ami cavalier king charles

« Je m’appelle Asco, et je suis un grand chien. Jusqu’à maintenant, j’ai été élevé avec beaucoup d’amour par mon éleveur. Pour lui, le fait que je sois un chien est une grande vérité. Trop d’humains nous prennent pour des membres de leur espèce, et c’est le début d’une vraie vie de chien. Pour nous, les humains sont des membres de la meute. C’est avec le cœur lourd que j’ai quitté ma mère, mes frères et sœurs pour devenir votre loyal et bon compagnon. J’espère que vous avez créé les meilleures conditions pour moi, afin que je puisse me développer en toute beauté.
Je préférerais dormir avec vous, car je suis encore petit. Mais quand je serai grand, cela ne sera pas du tout agréable pour vous. Et si vous vous voulez me chasser du lit, il y a des chances pour que je résiste. Dans cette bataille, le vainqueur n’est pas certain !J’aime bien être dehors, à la fraîche, mais vous ne devez pas me laisser tout le temps seul dans mon chenil. En quoi d’ailleurs cela vous ferait-il plaisir ? Ma niche doit être suffisamment grande, bien isolée contre les courants d’air, et un toit devrait recouvrir au moins la moitié du chenil.

Vous devez prévoir suffisamment d’espace pour que je puisse courir si vous n’êtes pas là de la journée. J’aime bien dormir sur une surface douce. Mais vous devez penser à changer la paille régulièrement. Si possible, l’entrée de ma niche devrait faire face au sud. J’adore le soleil, mais j’ai aussi besoin d’un endroit ombragé pour les jours de grosse chaleur. Je n’aime pas non plus quand la pluie forme des flaques dans ma niche. D’ailleurs, ce n’est pas sain pour mes pattes.

Quels soins sont nécessaires au cavalier king charles ?

Il ne faut surtout pas me laisser monter les escaliers, car mes appuis et mes os sont très fragiles, cela me blesserait les jambes. Je suis sûr que vous préférez me voir marcher sur des jambes bien droites, non ? Pour être franc, je n’aimerais pas avoir des jambes en X non plus.
Si je gémis la nuit, n’oubliez pas que je peux penser à ma mère, dont on m’a séparé. Sa chaleur et son contact me manquent maintenant. Mais ne me plaignez pas, ne me consolez pas, et laisser moi régler ce problème seul. J’ai toujours ce bout de tissu imprégné de l’odeur de ma mère et de mes frères et sœurs, qui m’aide à me sentir moins seul. Et si vous êtes vraiment bon avec moi, j’oublierai mon précédent environnement, et je m’habituerai à vous rapidement. Même si je garde toujours des souvenirs de mon enfance, ce que vous comprenez sans doute.

S’il vous plaît, jouez avec moi autant que possible, afin que je me familiarise avec les humains et mon nouvel environnement. Quand vous jouez avec moi, sortez-moi du chenil. Venez me voir dans ma niche aussi, ça me fait plaisir. Comme je ne suis toujours qu’un bébé, j’ai besoin de bonne nourriture, de beaucoup de sommeil pour mon futur développement. Comme les bébés humains. Si je m’endors vite, ne me réveillez pas simplement parce que vous avez envie de jouer avec moi, car cela pourrait nuire à ma croissance. Mais si je suis réveillé, soyez près de moi. Et il y a des chances pour que j’ai toujours envie d’aller aux toilettes après m’être réveillé. Et si je suis à l’intérieur à ce moment-là, vous feriez mieux de vous dépêcher. Si vous oubliez une fois, ne me punissez pas, moi, pour votre oubli, mais pensez à faire davantage attention la prochaine fois.
Vous devriez aussi m’apprendre rapidement à venir quand vous m’appelez. Ça sera très important pour nous deux quand nous nous promènerons. Après m’avoir fait vacciner contre la maladie de Carré, il faudra vite me faire sortir pour me familiariser avec tout ce qui passe dehors. Mais avant cela encore, vous devez m’apprendre à porter un collier. Il faudra aussi que je m’habitue à la laisse. Et ce n’est pas une mince affaire !
Une fois que je saurai tout des colliers et des laisses, alors plus rien ne nous empêchera de sortir. Mais ne me faites pas faire trop d’exercice tant que je suis petit. Cela me ferait du mal. Augmentez la longueur de nos promenades au fur et à mesure de ma croissance. Les jours de chaleur, laissez-moi me reposer à l’ombre. Si vous m’avez appris à venir quand vous m’appelez, alors enlevez-moi ma laisse à l’occasion lors de notre première promenade : j’apprendrai plus vite à rester à vos côtés. Mais en même temps, je suis toujours très vulnérable. Ne croyez pas que je suis adulte parce que je suis un gros chien. Au contraire, il me faut presque deux ans pour atteindre ma maturité. Alors laissez-moi profiter de mon enfance, elle passe si vite !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *