Trois nouvelles races reconnues par la fci

A l’occasion de son Assemblée Générale à Buenos Aires, le comité de la FCI a reconnu trois races canines sélectionnées depuis des décennies dans leurs pays respectifs…
La reconnaissance provisoire des races canines continue de plus belle avec trois nouveaux entrants dans la nomenclature de la Fédération Cynologique Internationale. Il s’agit des 349ème, 350ème et 351ème races reconnues officiellement.
Deux Carpatin présentés à une sélection d’élevage réunissant une centaine de sujets (3ème en partant de la droit
le célèbre juge international Petru Muntean).
Ces reconnaissances sont le fruit d’années d’efforts des amateurs et spécialistes des pays d’origine et montrent que la diversité des races canines n’est pas prête de s’éteindre (certains cynophiles évoquent qu’actuellement, plus de 300 races à travers le monde sont en attente de reconnaissance !).
Le Carpatin lors d’une spéciale de race organisée en Roumanie
Deux des races nouvellement reconnues sont des races bergères sélectionnées en Roumanie, le Mioritic et le Carpatin. Précisons que dans ce pays, une troisième race, le Bucovina, qui est de loin la plus grande et la plus puissante – son look évoque le Berger d’Asie Centrale – n’a pas encore les faveurs des autorités cynophiles internationales. Vous trouverez ci-après, les caractéristiques distinctives de ces deux races (pour l’heure, les standards ont été traduits en anglais). Un site extrêmement documenté en Roumanie, vous donnera de précieuses indications afin de mieux apprécier les qualités respectives de ces races bergères roumaines (  http://www.ciobanesc.ro ).
Un très bel exemple de Stumpy Tail Cattle Dog (Aust Ch Redraglyn Xmas Mate)
La troisième race entrant dans la nomenclature FCI vient d’Australie : il s’agit du Stumpy Tail Cattle Dog, dont le cousinage avec l’Australian Cattle Dog peut apparaître évident aux yeux du profane. Pourtant, il s’agit d’un chien différent, tant morphologiquement qu’au niveau des ancêtres mais qui partage un point commun avec son cousin australien, c’est d’être un chien de travail avant tout, fort au physique comme au moral. Des spécialistes comme l’éleveuse Noreen Clarck soulignent que le « Stumpy Tail Cattle Dog n’est rien d’autre qu’un cousin de l’Australian Cattle Dog, dont il se distingue par le fait de naître anoure (absence de fouet) mais qu’il descend d’un même arbre (le fameux Halls Heeler, un chien de troupeau australien sélectionné au début du 19ème siècle).
La confusion avec le Bobtail ou le Berger de Russie Méridionale ne doit plus être grâce à cette reconnaissance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *